Bordeaux : ils créent la première usine de cellules souches au monde – Sud Ouest.fr

Sur le campus bordelais, la start-up TreeFrog Thérapeutics lance une prouesse scientifique qui ouvre la voie aux thérapies cellulaires, ces traitements parmi les plus ambitieux pour notre survie Soigner les organes malades ou les tissus altérés en remplaçant leurs cellules déficientes par de nouvelles, pétantes de santé. Bienvenue dans la médecine du futur, qui fonde tous les espoirs des chercheurs depuis vingt-cinq ans et se cogne à une réalité implacable : la cellule.

2018 : une nouvelle année record en termes d’implantations d’entreprises en Nouvelle-Aquitaine avec la création annoncée de plus de 7 000 emplois à 3 ans (+8% vs 2017)

Avec 296 projets d'investissements exogènes, français et étrangers, et la création ou la sauvegarde de 7 041 emplois annoncés à 3 ans en Nouvelle-Aquitaine, l'année 2018 établit un nouveau record avec une hausse de 8% des emplois par rapport à 2017, modérée par un faible recul du nombre d'opérations à -3% mais qui intervient après la forte hausse de 2017 (à +69%). Point conjoncture La Nouvelle-Aquitaine continue de bénéficier d'une conjoncture favorable en 2018 avec l'amélioration de l'image économique de la France à l'étranger, l'afflux de voyageurs sur la ligne LGV Bordeaux-Angoulême-Poitiers-Paris et la croissance continue du trafic aérien et des vols low-cost pour l'aéroport de Bordeaux.

Aston (SQLI) va ouvrir une école informatique à Bordeaux

Filiale du groupe SLQI, Aston s'apprête à ouvrir à Bordeaux une école dédiée aux métiers de l'informatique. La scolarité sera gratuite pour les étudiants en alternance, au nombre d'une quarantaine pour débuter. Aston entend se positionner en complémentarité des acteurs existants. La nouvelle devrait être bien accueilli par les acteurs du numérique tant la pénurie de profils techniques est déjà bien installée.

Macron reçoit 150 patrons étrangers à Versailles pour leur vanter la France et expliquer les réformes

Sur le chemin du Forum économique de Davos, les dirigeants des plus grands groupes du monde entier vont faire une halte ce lundi en France. Dans le cadre somptueux du château de Versailles, où ils ont été invités, comme en 2018, par Emmanuel Macron au deuxième sommet «Choose France». Un événement d'une demi-journée au cours de laquelle le chef de l'État, entouré de la quasi-totalité des membres du gouvernement, entend leur vanter l'attractivité du pays. Plus de 150 dirigeants de petites et grosses entreprises mondiales ont répondu à l'invitation.

Sommet Choose France dans le contexte de crise des gilets jaunes …l’enjeu: ne pas perdre en attractivité

L'enjeu? Que la France ne perde pas de terrain: aujourd'hui, elle est le premier pays d'accueil des investissements industriels en Europe, selon le baromètre EY qui, en juin, relevait «une progression spectaculaire de l'attractivité» hexagonale en 2017 et début 2018, se traduisant par une hausse sur un an de 31 % du nombre de projets d'investissements. Pour l'instant, les «gilets jaunes» ne semblent pas avoir un effet trop dévastateur: une étude Kantar menée en décembre-janvier montre que les deux tiers des dirigeants à l'étranger considèrent que l'attractivité de la France s'est améliorée depuis deux années. Pas moins qu'en septembre-octobre.